Top Menu

CSA France

CSA International est présent en France depuis 2012 et a certifié plus de 25 superviseurs francophones, venant non seulement de France, mais aussi de Belgique, de Suisse, du Maroc, de Tunisie, de l’ile Maurice, du Canada.

Cette nouvelle section du site leur est réservée. Ils peuvent y contribuer de différentes manières, articles, idées nouvelles, vidéos et blogs, etc. Bienvenue !

 

Le cadre de la supervision : du contrat au pacte

par Agathe Potel, Superviseur CSA,

Accompagnement et Supervision , Lyon, France

csa-france-agathe

Dans une supervision comme dans un coaching, le cadre renvoie à la question des conditions de sécurité nécessaires pour qu’un travail soit possible. C’est Winnicott en 1956[1] qui avait initié cette première réflexion sur l’importance du cadre, qu’il appelait le « setting » du dispositif c’est-à-dire tous les détails de l’aménagement du dispositif qui vont contribuer à la stabilité et permettre au processus… de soin, de transformation, d’évolution… de se déployer.  Le cadre c’est tout ce qui est « non processus » et qui va assurer une double fonction de contention et d’étayage, comme le spécifie le psychanalyste  Bleger[2].

 

 

On peut considérer qu’un cadre est constitué de plusieurs cadres solidaires :

  • Le cadre de la rencontre : ce pour quoi l’on va se rencontrer, et l’énonciation des règles qui régissent cette rencontre telles que la confidentialité…
  • Le cadre temporel : lieux, rythmicité, durée…
  • Le cadre psychique : le rôle du superviseur (en soutien, hors jugement..), la fonction d’une supervision…
  • Le cadre théorique : les référents théoriques mobilisés, le type de praxis, les méthodes proposées…

Un  contrat de supervision va donc comporter tous ces éléments de cadrage, la règle de base restant bien entendu la confidentialité.

Ce sont les modalités de contractualisation qui  vont être différentes du coaching. Dans le cadre de la supervision ce sont deux pairs qui vont travailler ensemble, le contrat va se construire de façon collégiale. C’est dans la qualité de  cette co-construction que va se tisser la confiance du supervisé à l‘égard de son superviseur. Au-delà du contrat, il s’agit d’établir une alliance entre superviseur et supervisé, un véritable pacte [3] qui sera le socle de la supervision. Ce pacte, qui suppose un engagement réciproque, est le creuset de la demande travaillée de séance en séance, en profondeur et en finesse.

[1] Winnicott D.W. [1969]. De la pédiatrie à la psychanalyse, Paris, Payot.

[2] Bleger, J. [1979]. « Psychanalyse du cadre psychanalytique », dans Crise, Rupture et dépassement, Kaes, R. et al., Dunod, p.263.

[3] Darmouni, D. et Hadjadj, R-D. [2010]. La supervision des coachs. Enjeux, pratique et méthode, Editions d’Organisation.

 

Free Article & Newsletter Subscription

 

Please enter your details in the form to register for our quarterly newsletter…

Once submitted you will see a link enabling you to download a free copy of our article ‘Who you are is how you coach, supervise or work’

We fully respect your privacy and will never share your information

×
Free Book Chapter & Newsletter Subscription

 

Please enter your details in the form to register for our quarterly newsletter…

Once submitted you will see a link enabling you to download a free chapter from our book ‘Full Spectrum Supervision’

We fully respect your privacy and will never share your information

×